A6875

Le Bracelet Tennis, sport et élégant

On a tendance à dire que lorsqu’on pratique un sport, il faut enlever les bijoux que l’on porte. Mais grâce à certains sportifs qui n’écoutent pas ces recommandations, un bracelet en particulier a connu une sacrée renommée.


Chris Evert, une joueuse de tennis bien connue entre 1972 et 1989, a porté durant tous ses matchs un bracelet un peu particulier. Il est très fin, très délicat, agrémenté d’une série de petits diamants qui se suivent tout le long du poignet. Chaque petite pierre précieuse est sertie par un chaton, tous articulés les uns aux autres, pour un effet de « ligne de diamants » et appelé pour cause bracelet « rivière de diamants« .

Mais ce bijou a un tout autre nom depuis un événement plutôt cocasse. Lors d’un match à l’US Open, Chris Evert perd son bracelet. Alors qu’elle effectue un magnifique coup, le fermoir se cassé et le bracelet vole à travers le terrain… et le match reste suspendu jusqu’à ce que le bracelet soit retrouvé. Depuis lors, le bracelet « rivière de diamant » a été baptisé du nom « tennis ».
Il rentre désormais dans l’uniforme des joueuses de tennis et Serena Williams, légende vivante de ce sport, en porte notamment un de façon régulière.
On parle aussi de nos jours de « collier tennis » réalisé sur le même procédé que le bracelet (assemblage de chatons), et tout aussi fin.

93b3777144b320cbca5c7b16e0007d70



DOMB




DOMA



article écrit par Domitille (Cap en 1an ATBJ – Boulle)

Lire la suite

DOM2

Nous : Toi et Moi

Cette semaine, j’ai reçu un faire-part de mariage. Deux personnes qui s’aiment et qui décident de sceller leur amour par un anneau, un oui.

Le bijou nous invite, nous initie à l’amour même. Une bague au doigt peut être significatif d’une promesse faite à vous-même ou bien plus certainement à un autre.
Des baisers, des fleurs, une bague: tout annonce l’amour ! De toute évidence l’amour reste le sentiment le plus prisé et le plus agréable.

Le bijou mis sur le devant de la scène est une bague qui correspond parfaitement au doigt d’une femme amoureuse : une bague Toi et Moi.


DOM3



Un anneau fin et simple. Sur le dessus des courbes tel un ruban qui se détache. Un S élégant qui se termine par une pierre à chaque extrémité. Un diamant, un saphir, une émeraude, un rubis, une perle… Avec des sertissures griffes soit clos la pierre est maintenue en toute discrétion.
La prestance du bijou réside dans la beauté de la pierre précieuse ou de la perle.

Le Toi et Moi est bien évidement dans ses débuts nommé Vous et Moi. Il se fait connaitre au XIX siècle, grande période du bijou sentiment grâce au mouvement romantique, puis ce bijou devient de plus en plus présent à partir de 1900. Il est encore aujourd’hui très connu et commun.
Mais le plus célèbre Toi et Moi remonte à plus de deux siècles. Un diamant et un saphir bleu intense taillé en forme poire. Il est offert par le général Bonaparte à Joséphine à Beauharnais en 1796 lors de leurs fiançailles.


bague Bonaparte+Joséphine



Entrelacé au sommet de la bague les deux pierres représentent le couple. Amour, tendresse et passion sont les autres mots qui tournent autour d’eux.
Voici pour célébrer un amour naissant, un choix de bague Toi et Moi.
Il ne me reste qu’à vous souhaiter : « tous mes vœux de bonheur ! »


DOM4


article écrit par Domitille (Cap en 1an ATBJ – Boulle)

Lire la suite

COCKTAIL2

1950 : La Bague Cocktail

Une main qui tient une coupe de champagne peut être associée à une robe simple si et seulement si elle est accompagnée d’une bague extravagante et audacieuse.

En 1950, la France se relève de la guerre. Les lignes droites et froides de la mode Tank sont révolues. Paris lance le mot d’ordre « élégance » en même temps que Christian Dior triomphe avec ses collections « Tulipe »et « Vivante »! Les fêtes battent leur plein, le jazz se joue dans les soirées, les galas, les cocktails: les gens sortent. C’est dans cet esprit que la « bague cocktail » fait son apparition, apportant une touche d’originalité à tous doigts.

L’architecture volumineuse de la bague cocktail pare la main des femmes de la haute société lors de leurs extraordinaires réceptions. Elle est asymétrique, en or et sertie de diamants de différentes tailles. D’autres pierres, d’autres couleurs s’entremêlent, il faut que ça brille, que tout le monde admire. Cette bague attire aussi bien la lumière que l’œil. Les sertissures en griffes restent fines de même que l’anneau dans sa continuité; en opposition à l’assemblage du dessus surdimensionné. Pourtant le tout reste léger et aéré grâce à un corps souvent travaillé en fil. De la finesse tout en volume qualifie ce bijou typique des années 1950 jusqu’en 1970.

Aujourd’hui le terme de bague cocktail est encore présent pour désigner les bagues imposantes serties de grosses pierres que l’on porte pour faire tourner les regards lors de soirées.

Elle laisse tout sauf indifférent.
Jugez seulement…

7b366bfcc38690ff73650762b1622281

COCKTAIL1

336d299466a5d8c3001c4778393612d8

article écrit par la stagiaire Domitille (Cap en 1an ATBJ-BOULLE)

Lire la suite